L'Agriculteur de l'Aisne 18 mai 2010 à 14h09 | Par Gaëtane Trichet

Un festival de cannes à Laon

S’il est bien un film qui dure depuis longtemps et qui n’a toujours pas reçu la palme d’or, c’est celui des retraites agricoles. Les anciens exploitants de l’Aisne ont défilé à Laon, non pas avec un tapis rouge, mais des cannes rouges, en signe de protestation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

Les anciens exploitants ne sont pas contents. Et ils l’ont montré. Ils ont manifesté pour dénoncer des situations qui font des retraites agricoles les plus basses de France.

Alors que les agriculteurs ont manifesté à Paris le 27 avril, les anciens exploitants viennent de leur emboîter le pas mardi 11 mai à Laon. Réunis sur le parvis de l’église Saint-Martin, ces derniers ont formé un cortège de plusieurs centaines de personnes. Ils ont défilé avec quelques tracteurs anciens avant de rejoindre la préfecture. «Si nous sommes ici, c’est à la demande de Claude Berger, président de la section nationale et de Jean-Paul Bizien, secrétaire général» a expliqué Henri Carton, président de la section départementale de l’Aisne. «Nous avons mis cette manifestation en place pour appuyer les propositions de la FNSEA». Et le président Carton a insisté : «nous défendons aussi nos revendications actuelles. Nous les générations qui avons relevé le pays après la guerre, nous qui n’avons pas compté les heures de travail pour fournir à la population une nourriture suffisante, nous ne sommes pas reconnus».

La situation des retraités agricoles est préoccupante. Ils insistent donc pour une revalorisation de leur retraite au taux de 75 % du SMIC, «comme promis depuis 2003». Mais aussi pour que les 10 % de retraites supplémentaires pour les familles de 3 enfants et plus soient une somme forfaitaire, que le solde des 116 millions d’euros accordés aux revalorisations 2009 des petites retraites soit alloué aux carrières incomplètes. «Nous dénonçons également la baisse du pouvoir d’achat, 0,9 % d’augmentation étant loin de compenser les hausses de chauffage, de médicaments et des prélèvements fiscaux et sociaux» a insisté le président Carton. «Nous ne nous battons pas pour défendre des avantages acquis, mais nous réclamons seulement un peu d’équité et de justice».

Devant la préfecture, et pour afficher clairement leur colère, les anciens et leurs épouses ont accroché des cannes, peintes en rouge pour l’occasion. «Nous avons choisi le rouge, couleur de la colère, mais aussi couleur de la honte, honte d’être traités ainsi» a lancé Henri Carton. Une délégation a ensuite été reçue par Pierre Bayle, préfet de l’Aisne.

 

- © l'agriculteur de l'aisne

La FNSEA demande l'application du régime des 25 meilleures années

Cette manifestation des anciens avait lieu au même moment où la FNSEA et la SDAE rencontraient Eric Woerth, ministre du travail sur la réforme des retraites. La FNSEA demande au gouvernement que les agriculteurs retraités puissent bénéficier du régime des 25 meilleures années, qui est celui du régime général. C'est ce qu'a relaté son président, Jean-Michel Lemétayer, sortant d'un premier entretien avec Eric Woerth et avec Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture. Pour l'instant, la retraite des paysans est calculée sur la moyenne de toute leur carrière, contrairement aux salariés du régime général, dont la retraite est calculée sur les 25 meilleures années, et contrairement aux fonctionnaires, dont la retraite est indexée sur les six derniers mois de la carrière. Le président de la FNSEA, accompagné de trois élus de son syndicat, a par ailleurs plaidé pour une prise en considération des critères de pénibilité du métier d'agriculteur, «un métier qui n'est pas si simple, sinon on se bousculerait pour le faire».

- © l'agriculteur de l'aisne

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1938 | septembre 2019

Dernier numéro
N° 1938 | septembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui