L'Agriculteur de l'Aisne 18 mai 2018 à 11h00 | Par Actuagri

Une fin de campagne céréalière 2017/2018 dynamique

Blé tendre, orge et maïs bénéficient d’une demande soutenue de l’Union européenne et, à un degré moindre, des pays tiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans son bilan mensuel de la campagne céréalière 2017/2018 établi le 16 mai, FranceAgriMer a, une nouvelle fois, révisé, à la hausse, ses prévisions de ventes de blé français vers l’Union européenne (UE) en les portant à 9,07 millions de tonnes (Mt), soit 135 000 t de plus que le mois dernier. S’il se réalise, ce serait le meilleur résultat enregistré depuis la campagne 2005/2006. Les objectifs d’exportations vers les pays tiers ont été également revalorisés par l’établissement public à 8,4 Mt (+ 100 000 t en un mois). Les ventes se sont accélérées en avril avec 1,11 Mt d’embarquements, il s’agit d’un record mensuel sur la campagne.La grève à la SNCF retarde les chargements dans les ports Au 14 mai, la France avait embarqué 7,07 Mt à destination des pays tiers, principalement vers l’Algérie (3,63 Mt), l’Afrique subsaharienne (1,1 Mt), le Maroc (900 000 t), l’Arabie saoudite (553 000 t) et Cuba (401 000 t). Toutefois, les expéditions de blé tendre vers ces pays restaient inférieures d’environ 30 % à celles enregistrées au cours de la campagne 2015/2016. Selon Rémi Haquin, président du conseil spécialisé pour la filière céréalière de FranceAgriMer, la grève perlée du trafic ferroviaire n’a pas eu pour l’instant d’impact sur les volumes expédiés mais elle retarderait les chargements dans les ports. Autre conséquence de ces difficultés logistiques : les surcoûts liés au report modal vers le camion et aux pénalités encourues quand les livraisons sont retardées. FranceAgriMer va s’attacher à les chiffrer dans les prochaines semaines. Sur le marché intérieur français, les prévisions d’utilisations de blé par les fabricants d’aliments du bétail ont été légèrement revues à la baisse (- 50 000 t) à 5,55 Mt. Quant à la collecte, elle est encore une fois abaissée (-120 000 t) à 33,01 Mt, suite à la diminution des prévisions de production par le service statistique du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Finalement, le stock de report est minoré de 134 000 t à 2,53 Mt, niveau inférieur de 359 000 t à la moyenne quinquennale. Pour le blé dur, FranceAgriMer prévoit désormais un stock de fin de campagne en baisse de 139 000 t à 145 000 t, conséquence de prévisions d’exportations en hausse vers les pays de l’UE, notamment vers l’Italie.

Les ventes d’orges vers l’UE portées à 3,42 Mt

Côté orges, l’organisme public projette de ventes vers l’UE à 3,42 Mt (+ 151 000 t par rapport au mois d’avril). Les objectifs d’exportations vers les pays tiers sont réduits de 300 000 t à 3,1 Mt, même si après 10 mois de campagne (chiffres douanes sur 8 mois et estimation des embarquements de mars et avril), les ventes avaient progressé de 2 % par rapport à la campagne 2016/17 à 2,08 Mt. L’Arabie Saoudite était le 14 mai le principal débouché de l’orge française pour un volume de 653 400 t. La Chine (407 900 t) était la deuxième destination, suivie par la Tunisie (360 000 t), le Maroc (297 000 t) et l’Algérie (266 000 t) qui avaient accru leurs achats pour cette campagne, respectivement de 87 et 82 %. Concernant les autres postes du bilan, FranceAgriMer n’a modifié que ses prévisions d’utilisations par les fabricants d’aliments du bétail (+ 50 000 t à 1,3 Mt). Le stock de fin de campagne, en hausse de 96 000 t à 1,12 Mt, se situerait légèrement en dessous de la moyenne quinquennale (1,18 Mt). Le stock français de maïs en fin de campagne pourrait, quant à lui, s’alléger de 112 000 t à 2,7 Mt, au-dessus (+246 000 t) du niveau moyen des cinq dernières campagnes. La collecte a été revalorisée de 67 000 t à 11,88 Mt, les incorporations par l’alimentation animale sont stables à 2,45 Mt alors que les ventes vers l’UE sont prévues en progression de 179 000 t à 5 Mt.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1821 | mai 2018

Dernier numéro
N° 1821 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui