L'Agriculteur de l'Aisne 07 décembre 2010 à 15h37 | Par GSA

Vente groupée du 18 novembre 2010 - 63ème vente groupée du Groupement sylvicole de l’Aisne

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après l’année 2009, particulièrement atone, la reprise de l’activité forestière est observée depuis le premier semestre, marquée par une forte demande en bois énergie et une augmentation significative des besoins en bois matériau. Le marché local du bois, intimement lié au contexte économique global, est actuellement soutenu par les marchés à l’export (Inde, Chine…). Organisation de la vente La volonté de répondre au mieux aux besoins industriels a conduit la préparation de cette vente.L’adhésion des vendeurs à la démarche de certification PEFC est confirmée : 85 % du volume mis en vente étaient certifiés, pour 83 % au printemps dernier, 75 % en novembre 2009 et 60 % en novembre 2008. Profil de la vente Offre Elle portait sur 68 articles mis en vente pour le compte de 60 propriétaires forestiers adhérents dont : - Peupliers : 11 125 m3 dont Beaupré et interaméricains 7.390 m3 Robusta- 1325 m3 Ghoy 1150 m3 Trichocarpa 580 m3 Autres cultivars 680 m3 - Bois durs* : 10 000 m3 dont Chêne 4 175 m3 Frêne 3 550 m3 Châtaignier 985 m3 Autres feuillus 690 m3 *2500 m3 étaient présentés abattus-façonnés-débardés Demande Assistance : 200 personnes environ. Acheteurs : 45 acquéreurs potentiels français et étrangers ont déposé une promesse de caution bancaire pour un montant total de 4 861 000 euros. Cette très nette augmentation par rapport à la vente de novembre 2009 (+ 70 %) confirme les besoins des acteurs de la filière. Soumissions : le cumul des offres reçues au cours de séance est en nette augmentation. Il totalise un montant pratiquement deux fois supérieur à celui du printemps dernier soit 6 035 000 euros. Nombre moyen d’offres par article : 5,2. Nombre maximum d’offres par article : 17 Résultats 95 % du nombre d’articles et 96 % du volume ont été adjugés à l’issue de la vente. Tendances du marché Peuplier Il représentait 53 % du volume mis en vente en 15 articles. L’ensemble des lots a trouvé preneur. Le nombre d’offres est en hausse par rapport aux dernières ventes (2 à 6 offres par article). On note un raffermissement de la demande et des prix particulièrement sur les lots de qualité : - les cultivars Interaméricains se sont négociés dans une fourchette de 33 à 47 euros/m3 selon leur qualité et leur facilité d’exploitation. Les bois élagués précocement sont nettement primés, - les autres cultivars moins nombreux dans cette vente se sont négociés entre 31 et 35 euros/m3. Bois durs Une assistance nombreuse et un rythme soutenu des soumissions caractérisent cette vente. Seul un lot n’a reçu aucune soumission en séance. -Les fourchettes de prix indicatives ci après correspondent à des bois sur pied, toute longueur. Frêne : 9,5 offres en moyenne par lot (5 à 17 offres). L’attrait pour cette essence, largement soumissionnée, confirme les besoins actuels et se traduit par une progression des prix. Fourchette de prix comprise entre 70 et 134 euros/m3. Prime aux bois de qualité et de gros volumes unitaires. Chêne : 4,5 offres en moyenne par lot (2 à 7 offres). Les lots présentés à la vente comportaient principalement des bois de «qualité industrielle» dont les prix se sont échelonnés entre 52 et 92 euros/m3. Bonne demande et prix en légère hausse pour ce type de produit animé par les marchés à l’export. Deux lots à plus forte proportion de bois de qualité se sont négociés à 115 et 145 euros/m3 pour des volumes unitaires respectifs de 2,500 et 3,300 m3. Châtaignier : 4 offres en moyenne par lot (1 à 6 offres). Les prix se sont échelonnés de 50 à 230 euros/m3. La demande reste ferme pour les bois de qualité dont les prix se détachent nettement. Autres essences feuillues : Les volumes demeurent insuffisants pour définir une tendance éclairée. Notons toutefois l’intérêt confirmé pour un lot pur de Robinier soumissionné à hauteur de 45 à 92 euros/m3 (volume unitaire de 0.830 m3). On observe également une amélioration pour l’érable dont deux lots de qualité moyenne ont trouvé preneur à hauteur de 55 et 95 euros/m3. Conclusion Cette vente s’est déroulée dans un climat professionnel. Les lots de qualité ont animé ce rendez vous semestriel. La préparation des coupes visant à répondre dans de bonnes conditions aux besoins du marché ont contribué aux bons résultats de cette vente. Les résultats enregistrés confirment la reprise de confiance des acteurs de la filière. Ils sont encourageants et permettent aux propriétaires de s’engager plus sereinement dans leurs interventions sylvicoles. Cette amélioration des marchés portés par les besoins actuels à l’exportation ne doit pas détourner notre attention des besoins des entreprises locales. En amont, les soins apportés aux peuplements et par voie de conséquence la qualité des arbres qu’ils renferment sont déterminants pour l’économie de la forêt et celle de la filière.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui