L'Agriculteur de l'Aisne 30 novembre 2015 à 08h00 | Par Actuagri

Vers une «année blanche» partielle

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le dispositif «n’a pas donné les résultats que nous souhaitons», a reconnu Stéphane Le Foll, lors de la session des chambres d’Agriculture, le 26novembre, à propos des "années blanches». "Nous sommes amenés à revoir la stratégie en proposant des années blanches partielles», a-t-il poursuivi, après avoir rencontré avec le Premier ministre les responsables du Crédit agricole. Autrement dit et sauf cas particuliers «l’année blanche», c’est-à-dire le report en fin de tableau des annuités, ne concernerait pas la totalité des emprunts souscrits par les agriculteurs, mais seulement ceux qui portent sur les investissements de long terme. Sur la simplification et la pause réglementaire, le ministre de l’Agriculture a indiqué qu’il allait établir «une feuille de route, d’ici la fin de l’année», en intégrant les propositions des chambres d’Agriculture. Il n’avait pas manqué d’être interpellé sur le sujet par Guy Vasseur, le président de l’APCA, pour qui «les engagements du gouvernement sur le terrain sont rarement pris en compte et mis en œuvre». Sur les questions budgétaires, le ministre s’est voulu rassurant face à des présidents de chambre inquiets sur le financement de leur structure. «Il n’y aura aucune décision sur la taxe sur le foncier non bâti en 2015, 2016 et 2017», a promis Stéphane Le Foll qui a encouragé les chambres d’Agriculture à s’intégrer dans un projet territorial et rural avec l’Etat et les collectivités territoriales. Interrogé sur le TIPP, le traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis, le ministre a indiqué qu’il y avait «des lignes rouges» à ne pas franchir. Notamment la reconnaissance des AOC et IGP. «Si nous revenons sur ces questions, la France dira non», s’est engagé Stéphane Le Foll.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui