L'Agriculteur de l'Aisne 29 juillet 2011 à 14h34 | Par Agrapresses (AC)

Viande bovine - Dacian Ciolos reconnaît la nécessité d’améliorer le régime de l’intervention

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne
Les conclusions du groupe à haut niveau sur la viande bovine ont été brièvement évoquées par la Commission européenne à l’occasion de la réunion des ministres de l’Agriculture le 19 juillet à Bruxelles. Dacian Ciolos, le commissaire à l’agriculture, a estimé qu’une révision du régime de l’intervention publique était justifiée, compte tenu de la situation difficile rencontrée par les producteurs, sans pour autant que ce mécanisme ne devienne un débouché systématique.
L’intervention, a expliqué M. Ciolos, doit rester un filet de sécurité basé sur le niveau des prix de marché mais il faut aussi tenir compte des marges des producteurs. La situation actuelle est paradoxale, a poursuivi en substance le commissaire, dans la mesure où les prix et les exportations dans le secteur de la viande bovine se portent plutôt bien mais, d’un autre côté, les revenus des producteurs sont en baisse à cause de l’augmentation des coûts de production.
Cette question a été longuement examinée par les experts des Etats membres et les professionnels du groupe à haut niveau. Ce dernier a également mis en avant l’importance du maintien des aides directes dans le secteur bovin ainsi que du recours à plusieurs instruments spécifiques prévus dans le cadre du deuxième pilier de la Pac (développement rural) pour soutenir les producteurs.
Lors d’une conférence de presse, Bruno Le Maire, le ministre français de l’Agriculture, a souhaité que l’UE mette en place des instruments qui interviennent au premier signe de crise pour permettre au marché de se maintenir et pour protéger les producteurs.

Sécheresse : aucune promesse d’aide à ce stade
Par ailleurs, interrogé par la presse sur le manque de disponibilité en fourrages dans les pays touchés par la sécheresse, M. Ciolos n’a fait aucune promesse d’aide de l’UE à ce stade. Il a indiqué que «la Commission suit attentivement la situation». Pour les organisations agricoles et coopératives majoritaires, le Copa-Cogeca, il est nécessaire de traiter ce problème dès à présent pour éviter un abattage précoce du bétail en automne. Les stocks de fourrages sont en baisse de 30 à 50 % en France, en Belgique ainsi que dans une partie de l’Allemagne et du Royaume-Uni. En France, souligne le Copa-Cogeca, la perte est estimée à 15,8 millions de tonnes et le remplacement de cette quantité sous forme d’achats de paille, de céréales et de soja est évalué à 2,2 milliards d’euros. «Il faudra envisager la possibilité d’activer l’aide au stockage privé et de recourir aux restitutions à l’exportation», souligne le Copa-Cogeca qui presse la présidence polonaise de faire le point sur le suivi du marché de la viande bovine lors des prochaines rencontres des ministres de l’agriculture en septembre et octobre.

Ne pas attendre la révision de la Pac
Face à la forte baisse des revenus des producteurs bovins, le Copa-Copa demande «des mesures immédiates, sans attendre la révision de la Pac, pour garantir la pérennité de la production européenne de viande bovine». Il revendique : la création d’un observatoire des prix et des marges, une surveillance étroite du marché européen dans la perspective de l’abolition des quotas laitiers, la possibilité pour les organisations de producteurs de négocier les termes des contrats. Dans la Pac après 2013, soulignent ces deux organisations, il sera nécessaire de maintenir le soutien couplé (prime à la vache allaitante, article 68) ainsi que les paiements pour les zones défavorisées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1837 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 1837 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui