Anciens numéros

289 anciens numéros

N°2021 (21)

22 mai 2020 | Semaine 21 2021
Afficher l'édito

L'édito

L’agriculture : une ambition pour la France

En publiant son ouvrage en octobre dernier, Le blé, une ambition pour la France, Henri de Benoist ne pensait sans doute pas que les faits lui donneraient raison aussi tôt.En effet, la crise sanitaire du covid-19 nous amène à certaines réflexions.Si beaucoup de commentateurs voient en cette crise une occasion de valider leurs théories plus fumeuses les unes que les autres, les Français (re)découvrent le rôle essentiel de l’agriculture. Cela fait d’ailleurs paniquer nos détracteurs adeptes de la décroissance qui multiplient les attaques à notre encontre. Mais les faits sont têtus :1) les agriculteurs et leurs salariés font face à la crise avec beaucoup de courage, d’engagement et de détermination, et ce malgré les difficultés importantes de certaines filières.2) La grande diversité des systèmes de production et des produits proposés garantissent à la France un approvisionnement de qualité dans toutes les gammes, du circuit le plus court aux filières les plus longues.3) Nos entreprises agroalimentaires ont été exemplaires à nos côtés pour garantir la continuité de la chaîne alimentaire.Avec un stock de céréales d’un an, la Chine s’assure une sécurité alimentaire stratégique.Les Russes et les Etats-Unis disposent de 6 mois de stock.Pendant ce temps, l’Union Européenne a de quoi tenir 45 jours ! Quel manque d’ambition et quel risque en cas de crise ! A force de considérer que l’on peut disposer de tout et n’importe quoi en quelques «clics», on finit par en oublier le principe de réalité : quand un produit manque sur l’ensemble de la planète et que tout le monde en veut en même temps, c’est la panique !Alors à notre niveau, nous pouvons mener toutes les batailles, mais l’UE et la France ne doivent pas désarmer l’agriculture : pour gagner nos batailles, il nous faut des armes et des munitions. Sinon on se bat avec panache, mais on perd la bataille.C’est pourquoi, il est absolument nécessaire que l’agriculture soit une ambition pour la France.C’est ce que nous avons exprimé au Président de la République venu rendre hommage dans l’Aisne à l’esprit de résistance du général de Gaulle.

Jean-Yves Bricout, président de l’USAA

N°2019 (19)

08 mai 2020 | Semaine 19 2019
Afficher l'édito

L'édito

Nous tiendrons !

Depuis plusieurs mois, notre pays et le monde entier luttent contre l’épidémie de Covid-19.Cette crise majeure révèle les fragilités d’une mondialisation débridée qui nous rend trop dépendants de l’extérieur.Elle démontre surtout que la souveraineté alimentaire est un enjeu stratégique majeur pour nos concitoyens, et un facteur de stabilité géopolitique de premier plan pour le monde.Le Président de la République a d’ailleurs affirmé le besoin de «rebâtir une indépendance agricole» et que l’agriculture était en 2ème ligne de front.Nous avons tenu cette ligne de front, mais le combat est loin d’être terminé. Beaucoup d’entre nous sont en difficultés car fort exposés aux mesures de confinement : horticulteurs, centres équestres, chambres d’hôtes, gîtes, location de salles, ventes directes…Des filières sont à la peine : maroilles, champagne, lin, pommes de terre à cause du changement de pratiques alimentaires lié au confinement et à la fermeture des circuits de restauration collective.Nous tiendrons cette ligne de front, car depuis des générations, nous savons puiser dans notre histoire l’énergie de trouver des solutions pour rester debout.Nous tiendrons notre ligne de front, car nous avons la conviction de produire une alimentation de qualité pour les gens d’ici et les citoyens du monde. Tout fantasme de repli sur soi nous mènerait d’ailleurs à l’échec inexorable de la dépendance.Nous tiendrons notre ligne de front, car l’immense majorité des citoyens nous fait confiance. Laissons aux grincheux, aux anxieux, aux peureux qui continuent à nous dénigrer (avec une assiette bien pleine) la place qui leur revient, planqués derrière leurs ordinateurs : celle de notre indifférence !Le Pays tout entier est fier de vous et votre combat quotidien pour assurer la continuité alimentaire force le respect.Alors plus que jamais, nous tiendrons notre ligne de front !

Jean-Yves Bricout,

président de l’USAA

N°2015 (15)

10 avril 2020 | Semaine 15 2015
Afficher l'édito

L'édito

Le Confucius de la PAC :sans contact mais toujours en ligne !

Le confinement nous amène à vivre une nouvelle version de la déclaration PAC 100 % dématérialisée. Vous y êtes aguerris depuis plus de 5 ans avec l’accompagnement de vos conseillers USAA. Cette année, nous allons franchir la dernière marche avec la réalisation des dossiers 100 % à distance.100 % à distance durant le confinement mais toujours avec votre conseiller : soit par téléphone, visioconférence ou via le système D dont seul le réseau syndical a le secret. Nous sommes tous prêts à déplacer des montagnes pour continuer à vous accompagner.Il n’a jamais été aussi important de sortir nos fermes des zones blanches et de rester connecté. Nous espérons que l’Etat en a pleine conscience : avec le télétravail mais sans télétracteur pas de PAC, pas d’alimentation!Au vu du contexte particulier, la FNSEA a obtenu un report du délai de déclaration au 15 juin sans pénalité de retard.Dans un second temps et pour faire face à cette nouvelle crise, nous nous battons pour obtenir un acompte plus rapide et plus important pour nous aider à franchir les aléas de trésorerie. L’Europe a reconnu la souveraineté de la chaîne alimentaire, c’est maintenant au ministère de l’Agriculture de gagner cette bataille !Si le confinement venait à se prolonger, nous nous battrons pour une prolongation des délais d’instructions et la simplification des procédures en temps de guerre.Vous savez très bien et plus que d’autres, que la dématérialisation ne nourrit pas son homme, mais permet d’accéder à des services. Nous espérons un dénouement rapide de cette situation avec une clôture des dossiers dans les meilleurs délais. Nous comptons sur vous !Portez-vous bien et restez en ligne avec vos conseillers !

Charlotte Vassant

Secrétaire générale de l’USAA

N°2014 (14)

03 avril 2020 | Semaine 14 2014
Afficher l'édito

L'édito

Solidarité !

Au moment où l’épidémie de coronavirus s’abat sur notre pays, l’heure n’est pas à la polémique, mais à l’action.Chacun  à sa place doit œuvrer pour combattre cette pandémie.Pour nous agriculteur, la mission consiste à poursuivre notre activité.Le Président de la République l’a rappelé : l’agriculture est un secteur stratégique essentiel à la continuité de la chaîne alimentaire et à la vie du pays.On ne peut d’ailleurs qu’encourager nos concitoyens à redécouvrir les produits du terroir français dans leur grande diversité, afin de soutenir nos producteurs.Nous, paysans de France, saisissons plus que jamais l’importance de notre métier. Nous continuons à travailler dans un esprit de gravité, et de solidarité.Solidarité, avec tous ceux qui se battent au quotidien contre cette épidémie. Solidarité en ayant fourni aux soignants, avec nos partenaires du secteur agricole plusieurs milliers de masques que nous avions en stock.Solidarité des coopératives qui ont lancé la fabrication et la fourniture de gel hydro-alcoolique, et d’autres équipements de protection.Solidarité entre paysans, pour aider ceux qui sont touchés par la maladie, pour s’assurer que le travail continue.Bravo, aux paysans, à nos partenaires, nos salariés, nos entreprises des territoires de répondre présents pour relever ce défi, dans des conditions difficiles.Le plus dur reste à venir. Mais nous allons tenir, grâce à l’entraide et à la solidarité !

Jean-Yves Bricout, président de l’USAA

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°2027 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2027 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui